Focus performance

Risk Manager : une profession de plus en plus reconnue

L’AMRAE, association de référence des Risk Managers en France, a publié en 2017 la 5ième édition du « Baromètre AMRAE 2017 du Risk Manager » (en partenariat avec PwC).  Nous y retrouvons une tendance qui se confirme d’année en année dans le domaine du Risk Management :
le développement d’une
approche globale, intégrant de plus en plus les volets « stratégie » et « conformité ».

Quelles évolutions dans les missions du Risk Manager ?

 

Le premier élément marquant réside dans la fonction même des Risk Managers. Il y a encore 15 ans, ceux-ci avaient un profil très typé « assurance », et se concentraient essentiellement sur la gestion de risques assurables, afin de minimiser les primes d’assurance. Ils sont désormais 40% à traiter des risques dans leur globalité (démarche ERM) contre 24% des risques dédiés à l’assurance.

Cette révolution, initiée par la législation (Solvency 2 ou LSF par exemple) et transposée dans les bonnes pratiques de gouvernance, répond également aux besoins des Dirigeants. Elle confirme que la gestion de risques, lorsque considérée dans son ensemble, devient un outil de gestion et de décision pour l’organisation.

42 % des Risk Managers déclarent être désormais partie prenante de la stratégie de l’organisation

La fonction de Risk Manager n’est également plus spécifique aux grands groupes puisque, 33% des répondants déclarent faire partie d’une PME ou d’une ETI.

Comment la formation des Risk Managers évolue-t-elle ?


Un deuxième élément marquant est la professionnalisation de la fonction de Risk Manager. 62% des répondants ont suivi une formation en gestion de risques et 75% ont bénéficié de formations sur des sujets connexes et complémentaires. Ces chiffres sont à rapprocher du fait que le champs d’actions des Risk Managers est de plus en plus large. Par exemple, 32% d’entre eux ont également en charge le contrôle interne de l’organisation, ce qui est logique : ce domaine regroupe les principaux éléments de maîtrise des risques.

Toutes ces tendances contribuent à mettre en valeur la fonction de Risk Manager dans l’organisation. 63% des risk managers sondés estiment que leur reconnaissance au sein de l’organisation est croissante, contre 54% en 2015. Une évolution confirmée également par un rattachement croissant de la fonction à la Direction.  Ces tendances sont assez similaires à celles que nous avons pu observer autour des professionnels de la Qualité, qui évoluent eux aussi vers plus de reconnaissance et de transversalité.

Newsletter Focus Performance S'inscrire à la
Focusletter
Je m'inscris !
Articles de la même catégorie

Identification des risques : comment éviter les doublons ?

Dans un projet de gestion des risques d’entreprise, un certain nombre d’écueils peuvent être anticipés. Parmi eux, le risque de générer des doublons lors de la phase d’identification des risques, qui survient lorsque l’on utilise à la fois une approche par la cause et par la conséquence. Par exemple, un « risque d’incendie entraînant une…

Lire la suite

Risk manager & propriétaire de risques : quel rôle dans l’organisation

La gouvernance des risques est un volet central dans toute démarche de gestion de risques. Pourtant, les méthodologies la laissent de côté en début de projets. Réfléchir à ce sujet nécessite de se projeter dans « le mode vie » des risques et de bien distinguer deux rôles différents. Gouvernance des risques : Risk Manager ou…

Lire la suite

[INFOGRAPHIE] : La gestion des Risques en chiffres

Quels sont les principaux risques gérés par les Risks managers ? Dans 80% des cas, les risques gérés par les risques managers sont des risques opérationnels. Il s’agit pour 75% de risques de fraudes, et pour 70% de risques liés à la sécurité et la sûreté. L’importance de la gestion des risques dans les entreprises françaises…

Lire la suite
Tweetez
+1
Partagez